Tag Archives: siège

L’art du geste, celui de tapisser

22 Juil

Je ne suis vraiment vraiment pas régulière ces derniers temps… la faute à la chaleur, aux vacances, au manque d’inspiration ? rien de tout cela. Plutôt la faute aux questionnements existentiels…mais je vous rassure, ceux-ci sont en phase de résolution et de soulagement.

Aujourd’hui, un article sur un métier, un art, des gestes, un savoir-faire et des techniques auxquels j’ai pu m’essayer avec envie et grands questionnements il y a peu. Tapisser ça veut dire quoi ? ça veut dire (entre autres) redonner vie au voltaire de papi, au bridge de la cousine, ou à la chaise toute triste et élimée trouvée sur le trottoir. C’est aussi l’héritage de tata Yvonne qu’on avait mis au grenier, et auquel on ne trouvait aucun intérêt mais voilà que maintenant qu’on est installé, qu’on se sent adulte et qu’on se plait à changer ses petits meubles d’étudiants ikéa par du plus durable, on aimerait bien voir ce fauteuil à côté du coin lecture et des photos de famille.

Tapisser ça s’accompagne aussi d’un tas de verbes : dégarnir, mettre en crin, poser des ressorts, emballer, coudre, appointer, couvrir, tendre, habiller, etc. etc. Ceux-ci font plus ou moins mal aux doigts (ouille!), aux articulations(aïe), aux dos (mince), aux jeans (pas grave, ça fait grunge) ou à la tête (quand tu sniffes un peu trop de résine sous des températures follement estivales). Mais au delà de ces bobos et du fait que comme dans beaucoup de métiers d’arts, d’artisanat tu ne rouleras jamais en voiture blingbling et tu ne compteras pas tes heures (et encore moins ton taux horaire), c’est une passion, qui s’accompagne d’un apprentissage de savoirs et de techniques, de connaissances et de compétences et qui apporte beaucoup : des sourires des propriétaires qui n’en reviennent pas de la résurrection de leur fauteuil  aux satisfactions personnelles aussi d’être venues à bout d’un « chantier » compliqué et d’avoir apporté confort et nouvelle vie à ces Histoires de sièges.

Bref, passons les écrits et écoutons ces jolis sons de marteaux, de crin qui vit quand on pose son oreille sur le dossier juste terminé, voire même du son moins poétique de l’agrafeuse qui a permis quelques évolutions du métier et surtout de pouvoir travailler plus vite. Ces sons (pour celui qui n’entendra pas le bruit du marteau) sont accompagnés de quelques petits clichés de la réfection complète d’un bridge : du dégarnissage au re-garnissage en technique traditionnelle, avec les ressorts, le crin, les semences, la totale en gros avant l’habillage avec du tissu et passepoil diy (avec la machine à coudre de professionnel qui fait peur tellement elle va trop vite).

MOSAIQUE

Et au bout de nombreuses heures, le résultat :

avant_apres

Merci Manue pour ton accueil au Sofa Bleu et l’expression de ta passion (c’est pas grave si c’est contagieux hein) ! Et pour finir, quelques photos faites au sein de l’atelier (polaroid 600SE + scans de négatifs films fujifilm noir et blanc 3000)

pola02

pola01

pola03

%d blogueurs aiment cette page :